Les stéréotypes et idées reçues sur la vape

Depuis ses débuts et jusqu’à aujourd’hui, la cigarette électronique et la vape, dans sa globalité, ont été soumis à plusieurs polémiques. Le tout envenimé par l’incompréhension, les études douteuses et les médias dans le but de donner une mauvaise image de notre vapoteuse.

Les stéréotypes et idées reçues sur la vape

Depuis ses débuts et jusqu’à aujourd’hui, la cigarette électronique et la vape, dans sa globalité, ont été soumis à plusieurs polémiques. Le tout envenimé par l’incompréhension, les études douteuses et les médias dans le but de donner une mauvaise image de notre vapoteuse.

VAPOTER EST PLUS DANGEREUX QUE FUMER

Cette allégation n’est ni vraie ni fausse. Effectivement, vapoter en oubliant de remplir le réservoir amène au « dry-hit ». Celui-ci se caractérise par la chauffe d’une résistance sèche et dans ce cas, peut créer des substances nocives. Cependant, en suivant de bons conseils cela n’arrivera jamais. Selon l’université de Naples sur une étude réalisée en 2017, les chances de développer un cancer avec la cigarette électronique est 57 000 fois moindre que la combustion d’une cigarette classique.

Nous rappellerons que la cigarette électronique ne contient ni goudron, ni monoxyde de carbone ou tout autres produits cancérigènes aussi dangereux et toxiques que la cigarette classique.

LA NICOTINE EST NOCIVE POUR LE CORPS

La nicotine, le corps humain y est exposé tous les jours. Etant présente dans les plantes solanacées, nous la retrouverons (en quantité moindre cependant) dans l’aubergine, la tomate ou encore la pomme de terre.

Comme la caféine, la nicotine possède un effet stimulant.

Cette dernière libérera certaines hormones comme l’adrénaline, la dopamine ou encore la Bêta-endorphine (effet de joie) et créera une certaine addiction.

Cependant, en forte dose ou en overdose, la nicotine agira comme un poison qui, à haute quantité, deviendra mortelle. Les normes européennes limitent la nicotine dans les flacons de eliquides à 20mg/ml, évitant ainsi tout accident. Il faut toute fois le tenir hors de portée des enfants, tout comme les produits ménagers.

Le seuil de mortalité se situerai, selon le DR BERND MAYER de L’institut des sciences pharmaceutiques de l’université de Graz (Autriche), entre 500mg et 1000mg de nicotine absorbée, soit une DL50 de 6.5 à 13mg/kg.

A titre de comparaison, il faudrait pour un homme boire minimum 3 à 6 bouteilles de 20mg de nicotine de 10ml pour que sa vie soit en danger.

LA CIGARETTE ELECTRONIQUE INCITE LES NON FUMEURS A FUMER

En 2017, 99% des vapoteurs étaient des ex-fumeurs. Les arômes sucrés qui pourraient séduire des non-fumeurs plus que des arômes tabac sont également essentiels quant au sevrage tabagique. Ils aideront davantage concernant l’arrêt du tabac classique.

Il existe cependant le vapotage passif qui, d’après une étude, laissera des traces de nicotine dans le sang aux personnes exposées. A l’inverse du tabagisme passif, le corps n’est pas exposé aux particules solides du tabac. Le vapotage passif n’expose que l’aérosol (les petites gouttelettes rejetées) qui, selon une étude suisse publiée sur la Revue Médicale Suisse, disparait dans la minute.

Enfin, d’après des études américaines, anglaises et françaises ont prouvé que le tabagisme chez les jeunes a bel et bien fait un pas en arrière.

LA CIGARETTE ELECTRONIQUE DONNE DE L’EAU DANS LES POUMONS

Tout d’abord, les eliquides ne possèdent pas d’eau ou alors des infimes traces afin de d’obtenir un mélange entre arômes plus homogène. Chez MailyQuid, tous nos eliquides sont certifiés sans eau.

Deux des composants principaux d’un eliquide, à savoir le propylène glycol et la glycérine végétale (PG VG), sont primordiaux pour passer de l’état liquide à l’état gazeux. Effectivement ce dernier n’est pas encore à l’état de vapeur. Pour se faire, il doit être chauffé à bonne température pour ainsi subir sa transformation. Ensuite, il doit passer par nos poumons qui, chargés continuellement en vapeur, se mélangent avec notre eliquide gazeux pour en ressortir l’état de vapeur.

Vous l’aurez compris, cette affirmation est totalement fausse.

LA SCIENCE N’A PAS DE RECUL SUFFISANT SUR LA VAPE

S’il y a bien un sujet où des études sont faites, c’est bien la vape dans sa globalité.

La cigarette électronique ayant explosée ces dernières années, le risque si cela était nocif aurait été trop important. Etant encore quelque chose de nouveau, les divers organismes de la santé et autorités sanitaires (en France et ailleurs) réalisent tout au long de l’année des recherches concernant la dangerosité de cette alternative au sevrage tabagique.

Même si certains avis sont divergents, la finalité reste la même : les dangers de la cigarette traditionnelle sont bien plus importants que la cigarette électronique. Les chiffres ne trompent pas, la vente de cigarette ne cesse de diminuer depuis 2016.

Précisons tout de même que sur le paquet de cigarette est indiqué « fumer tue » et que « l’épidémie du tabagisme est l’une des plus grandes menaces ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale » (OMS). Peu importe si l’on fume ou que l’on soit non-fumeur, nous sommes tous exposés à la toxicité de la tueuse, que cela soit un fumeur classique, ou par le tabagisme passif. Le vapotage reste donc l’un des meilleurs substituts pour arrêter de fumer.

LES BATTERIES DES APPAREILS PEUVENT EXPLOSER

Les batteries des ecigarettes étant composé de lithium, le risque 0 n’existe pas. Cependant, le lithium est présent dans tous nos appareils au quotidien (batterie de téléphone, ordinateurs...).

Le risque d’une explosion est le même sur un accu (accumulateur ou pile rechargeable) que sur la batterie de votre téléphone. Il faudra cependant suivre certains conseils d’utilisations, à savoir ne pas ouvrir la batterie, ne pas dépasser un certain seuil de température.

Il y a effectivement eu des cas où des utilisateurs de cigarettes électroniques avaient eu des problèmes de (sur)chauffe sur leurs batteries qui, par ailleurs, avait engrangé une vague de mauvaises pubs sur le vapotage. Il s’est avéré que cela était dû à une mauvaise utilisation des appareils. Il faut donc faire preuve de prudence avec les batteries rechargeables car une mauvaise utilisation peut amener à des accidents graves.

LES ELIQUIDES SONT COMPOSES DE PRODUITS CANCERIGENES

Comme dit plusieurs fois dans cet article, la vape est nettement moins nocive que la cigarette. Effectivement, vapoter permet de réduire 97% la présence de cellules cancérogènes.

Cependant, il faut absolument bien choisir sa marque de eliquides. Les produits toxiques dans un eliquides seront ceux composés de diacétyl, parabène ou ambrox. Eviter également les eliquides riches en additifs.

Nos saveurs ne possédant aucuns de ces produits, nous vous garantissons un eliquide sur une base végétale et bio certifié ECOCERT. Chez MailyQuid, nous mettons tout en œuvre quant à la réduction des risques liés au vapotage, pour ainsi vous faire arrêter de fumer.

LA CIGARETTE ELECTRONIQUE DEVRAIT SUBIR LES MEMES NORMES ET TAXES QUE LE TABAC.

Entendez par cette affirmation que le matériel ainsi que les eliquides devraient être disponibles que dans les bureaux de tabac et subir les mêmes taxes (à savoir 80% pour l’Etat).

Il faut savoir que les eliquides et le matériel sont soumis à la TPD (Tobacco Products Directive) qui est une législation entrée en vigueur en 2016 concernant entre autres la limite de nicotine par fioles de 10ml ou encore de faire la promotion concernant la vape.

La TVA est également incluse dans les taxes soumises. Cependant, la DCT (droit à la consommation du tabac) n’est pas comptée car un eliquide ne contient PAS de tabac.

Les fabricants de e liquides sont, quant à eux, soumis à des frais de notification pour pouvoir commercialiser leurs produits.

L’Allemagne qui, sur une durée de 6 mois sera présidente du Conseil de l’Union Européenne compte « harmoniser » les règles de taxation et/ou d’ingrédients sur les arômes. Nous en saurons plus durant l’année 2021.

Concernant la mise en vente dans les bureaux de tabac, et comme dit plus haut, un eliquide ne contient pas de tabac mais de l’arôme tabac (sans les produits cancérogènes).

Enfin, comme les cigarettes classiques, il est interdit de vapoter dans des lieux publics (sous accord de la personne en charge des lieux concernés).

LA CIGARETTE ELECTRONIQUE NE GARANTIT PAS LE SEVRAGE TABAGIQUE.

Malheureusement, la vape ou comme tout autres solutions n’est pas miracle. Le meilleur moyen pour arrêter de fumer restera la volonté. Une fois muni d’un bon appareil ainsi qu’une saveur adaptée, végétale et bio, les résultats seront spectaculaires. Il existe bien évidemment d’autres moyen, à savoir le patch ou encore les chewing-gums nicotiniques. Il est d’ailleurs déconseillé de mélanger ces solutions afin d’éviter une trop forte dose de nicotine dans le corps.

ALORS, POURQUOI LA VAPE A UNE MAUVAISE IMAGE ?

Une partie de la réponse à cette question se trouve dans cet article, à savoir une désinformation totale à son sujet. On peut bien évidemment parler aussi de l’enjeu économique. Le tabac étant soumis à de nombreuses taxes que la vape ne subit pas, une grosse perte est à signaler aux Gouvernements, aux industries pharmaceutiques et du tabac. Effectivement, le tabac rapporterait, en France, 21.6 milliards d’euro par ans. Il faut imaginer si cela reviendrait totalement à disparaître, le manque à gagner serait considérable.